Le management est-il mort ?

 

« Engagez-vous», qu’il disait ! Oui, mais voilà, nous ne sommes plus à l’époque romaine ni à celle d’Astérix. Les collaborateurs ne s’engagent plus si facilement et ils attendent plus et mieux de leurs managers. Cette relation souvent houleuse entre managers et managés est le symptôme d’une entreprise française en transformation, qui cherche ses nouveaux codes et ses nouveaux usages. La qualité de vie au travail devient un essentiel et la recherche du sens un objectif..

 

 

La hiérarchie, non merci !

 

Il y a quelque chose de changé au royaume du management. Les managés ne veulent plus d’une gestion des relations humaines à l’ancienne, qui les emprisonnerait dans un système de subordination « à la papa », tandis que les managers peinent à se faire entendre et se demandent encore comment fédérer leurs équipes. C’est que l’entreprise, ce n’est pas l’armée. Les managés n’obéissent pas de façon aveugle à un ordre donné. Ils veulent du sens, ils veulent de la confiance, ils veulent de la reconnaissance, et pas seulement deux fois l’an, mais de temps en temps, même régulièrement. Bien sûr, les enjeux ne sont pas les mêmes. À l’armée, quand la vie des autres est en jeu, il faut être en mesure de faire confiance aux ordres et de réagir en conséquence. Mais en entreprises, alors que les collaborateurs changent tous les 5 ans de crèmerie, qu’ils ne sont plus dévoués à leur société corps et âme pendant plus de quarante années, que leur adhésion peut changer à tout instant, l’enjeu est tout autre. On ne peut plus espérer que les managés se contentent d’obéir. Il faut les fidéliser, les engager, les amener à se donner au moins à 70 ou 80 %, et il faut surtout parvenir à leur donner envie de le faire. Et la tâche n’est pas simple.



Pour découvrir le nouveau visage du management, rendez-vous sur le blog Nextdoor #PourTravaillerAutrement par ici.